Delcroix logways

CODE ORANGE ; DÉPART POSSIBLE D’ARTHUR ET GWÉNOLÉ DANS 36 HEURES

J5184x3456-910

Informations recueillies sur le site officiel de la mini transat :

L’organisation de la Mini Transat a décidé de passer en code orange, ce mercredi 23 octobre à 18h00. Ce qui signifie qu’un départ peut être donné à compter du vendredi 25 à 6h00. Pour l’heure la direction de course réfléchit encore à deux hypothèses possibles en fonction de l’évolution de la météo.

Ça bouge sur la Mini Transat. En accord avec les organisateurs, Denis Hugues, le directeur de course de la Mini, a décidé de passer en code orange et de rappeler à Douarnenez les coureurs qui étaient rentrés chez eux. La situation météorologique reste toutefois relativement complexe. Le puissant système dépressionnaire qui balayait jusqu’ici le golfe de Gascogne semble évoluer avec l’apparition d’une bascule au nord-ouest lundi et laisse entrevoir du même coup deux possibilités.

  • Premier cas de figure : un départ vendredi et une escale à Gijon. Les fichiers météo laissent clairement apparaître l’ouverture d’une fenêtre pour environ 48 heures à partir de la journée de vendredi. C’est un délai suffisant pour rallier la côte nord de l’Espagne, mais qui ne permet pas de franchir sans encombre l’obstacle du cap Finisterre. La première étape serait alors tronçonnée avec un nouveau départ de Gijon dans la journée du mardi 29 octobre. Dans ce cas, ce sera un passage au code vert demain.
  • Deuxième scenario : la fenêtre météo entraperçue dans la journée de lundi se confirme être suffisamment grande pour laisser un délai de trois jours à l’ensemble de la flotte des Minis pour traverser le golfe de Gascogne. Cette solution est évidemment la plus simple pour les coureurs comme pour l’organisation. Mais il faut avoir confirmation que cette fenêtre ne se referme pas aussi brusquement qu’elle s’est ouverte. Dans le cas d’un départ lundi, ce serait retour au code rouge jeudi soir.

Pierre-François Bonneau

Ils ont dit :

Denis Hugues, directeur de course

« La situation bouge et il se pourrait que l’on aille vers des conditions plus maniables. Néanmoins, il nous faut étudier toutes les opportunités et savoir les saisir. C’est pourquoi nous travaillons sur deux hypothèses. La plus simple serait évidemment de pouvoir envoyer la flotte sur une seule étape. Mais nous n’avons pas aujourd’hui la lisibilité suffisante d’ici la semaine prochaine pour mettre tus nos œufs dans le même panier. C’est pourquoi, nous avons décidé de mobiliser les coureurs autour d’un éventuel départ vendredi. Si nous sommes certains que la fenêtre de lundi est la bonne, alors nous partirons lundi. Dans le doute, nous partirons vendredi. Au moins, nous aurons avancé sur la route… »