Delcroix logways

Code Orange ; les voyants et le moral repassent au vert pour les coureurs !

Pierre-François Bonneau, Organisation de la Mini-Transat :

« Pour la première fois depuis l’annonce du report du départ de la Mini Transat, une fenêtre météo franche semble se préciser pour le début de semaine. Pour Denis Hugues, directeur de course, la solution paraît enfin se dessiner. Jusqu’ici toute les fenêtres météo potentielles se refermaient aussi vite qu’elles étaient apparues.

Dans le cas de figure présent, la profonde dépression qui balaie l’Atlantique durant ce week-end devrait s’évacuer rapidement dès lundi soir et ouvrir derrière elle, le flux de nord-ouest attendu. Les conditions d’un départ mardi 29 octobre, voire plus tôt si les conditions évoluent favorablement se précisent.

C’est toujours code rouge, mais les voyants et le moral repassent au vert. »

Gwénolé :

« L’organisation n’a pas retenu l’option d’un départ ce vendredi comprenant un stop à Gijón. Un front dépressionnaire devait croiser la route de la flotte et nous aurions rencontré beaucoup de vent. Nous irons donc directement aux Canaries. C’est une bonne chose selon moi car cela nous simplifie la donne d’un point de vue logistique et nous évite de revoir toute notre stratégie météo.

Les fichiers météo semblent concorder vers un départ  mardi. Même s’il est encore difficile d’annoncer une tendance définitive, le début de la première étape devrait se passer dans une mer houleuse et du vent d’ouest suite au passage d’une dépression entre dimanche et lundi prochain. Cette première partie vers Lanzarote s’annonce a priori assez rapide, de l’ordre de 7 jours avec beaucoup de portant.  

J’ai encore deux ou trois bricoles à faire mais je suis prêt. J’ai caréné hier, c’est pour moi une étape de préparation importante de la course. Je le fais d’ailleurs moi-même car j’aime checker que tout va bien.

C’est sûr que ça commence à faire long et que cette attente n’est pas forcément évidente à gérer mais je n’ai pas l’impression de perdre mon temps. Je suis bien entouré à terre. Des proches m’ont aidé, mon amie et ma mère notamment sur l’avitaillement, ma famille, mes sponsors. Le soutien des gens à terre est essentiel.  C’est ce qui donne tout son sens à la course ! »

Arthur :  » Si l’organisation avait annulé la course à cause de la météo, j’y serais quand même aller ;-). Plus sérieusement, il n’y a pas eu de départ vendredi mais étant donné la météo, on peut se dire avec optimisme que la course partirait mardi ! C’est la première fois que la fenêtre météo semble vraiment plausible et on y croit donc c’est top, j’ai hâte !! ;-) A priori, cette première étape va se passer dans moins de 20 noeuds de vent donc ça c’est bien… et un peu de houle, mais qui devrait diminuer au fur et à mesure. 

Pour moi, l’attente n’a pas été trop difficile. Je savais qu’avec cette météo, nous ne pouvions vraiment pas y aller donc qu’il fallait faire confiance à l’organisation ! Personnellement, mon bateau est prêt depuis le 13 octobre donc, me concernant, j’ai juste pris le temps de profiter de mon amie et de ma famille, faire du sport et du bateau… dormir aussi !

Je suis rentré à Douarnenez vendredi et en attendant le début de la semaine prochaine, on va aller se balader à Audierne. Je jette un coup d’oeil de temps en temps sur le bateau aussi pour m’assurer que tout est ok. Je rajoute quelques noms sur le bateaux, de nouvelles personnes qui me soutiennent dans mon projet ! C’est vraiment super de se dire qu’on amène toutes ces personnes et ces partenaires avec soit sur cette transatlantique (en solitaire) ! ;-)