Delcroix logways

OUVERTURE DES JEUNES SUR LE MONDE : FRANCK A RELEVÉ LE DÉFI

Franck Beyaert, collaborateur du Groupe Delcroix Logways et éducateur au club de football de l’AS Templeuve s’est confié vendredi dernier sur son voyage-échange à La Réunion.

Son projet : sensibiliser les enfants à de nouvelles cultures, différents modes de vies et pensées et les ouvrir au monde, à travers une passion commune, le football.

Témoignage.

La découverte d’une île magnifique, aux paysages époustouflants !

Nous étions 17 : 11 enfants Templeuvois et 6 adultes parents d’élèves, dont moi. Ce sont les paysages qui ont d’abord marqué les esprits. Des couleurs incroyables, des côtes bordées de plages désertes et de lagons, des lacs et cascades, une végétation luxuriante, des montagnes et des volcans qui s’élèvent au dessus des nuages. Le paysage est tout simplement à couper le souffle et très différent de ce qu’on peut voir à Templeuve ;-). Sans parler du grand nombre d’espèces de plantes que nous n’avons pas l’habitude de d’observer chez nous.

Se surpasser physiquement !

Faire du football, oui, mais marcher pendant des heures pour arriver au sommet d’un volcan, c’est une autre histoire. J

Nous avons d’abord abordé le Piton de la Fournaise qui est le point culminant de l’île de la réunion. Il s’élève à plus de 3 000 mètres d’altitude. Il faut compter 7 heures de marche pour faire son ascension et ce n’est pas sans efforts. Le terrain n’est pas simple. C’est parfois boueux ou bien enneigé… avec des passages compliqués. Nous étions tous bien fatigués mais nous avions la motivation d’aller jusqu’au bout. J’ai personnellement eu beaucoup de mal à grimper. Après une mauvaise chute, je me suis fait mal à la jambe et je n’ai pas pu faire l’ascension du second volcan, celui du Piton des Neiges ; seules 14 personnes (sur 17) ont pu grimper sur ce dernier sommet, avec pas loin de 14 heures de marche.

Coupés … du reste du monde

Nous étions logés en famille d’accueil et totalement immergés dans cette nouvelle culture réunionnaise. Nous avons mangé, bu et parfois parlé créole. Ni télé, ni téléphone portable. Pour s’ouvrir, je crois qu’il faut aussi être capable de couper avec ses propres habitudes, et mettre derrière soi, ses idées préconçues.

Sur l’île de la réunion, plusieurs ethnies cohabitent. Chacun a sa place et sa reconnaissance : c’est un joli mélange de culture qu’on ne retrouve pas toujours en métropole.

Un échange marquant

L’expérience la plus marquante a été notre rencontre avec les habitants d’un village Mafate. Il faut savoir que les ilets Mafates sont des petits villages isolés, composés seulement de quelques cases (maisons). Ils ne sont accessibles qu’à pieds. Nous avons rejoint le village du cirque de Cilaos. En chemin, nous avons croisé deux hommes qui se sont arrêtés pour nous demander si nous étions bien le groupe de footballeurs qui venait apporter des ballons au village.

Nous étions attendus mais nous n’imaginions pas un tel accueil.

La maitresse de l’école du village nous a présenté les habitants et les enfants. Nos élèves et les leurs se sont mélangés pour échanger sur leurs modes de vie. Les jeunes Templeuvois étaient vraiment très intéressés et impressionnés par leur façon de vivre au village ; nous avons tous été touchés par cet échange ! ;-)

Etre capable de se remettre en question

Dès que les enfants le pouvaient, ils entrainaient sans peine des enfants de l’île à jouer au football avec eux. Ils ont participé à 2 matchs officiels avec l’équipe de football de saint-Leu. Un match nul et un match perdu pour nos petits Templeuvois. Ils ont compris que leur jeu était différent du leur, que les réunionnais étaient plus « devant » à attaquer et également plus habitués à jouer sous un soleil de plomb. Ils ont remis en question leur propre jeu pour progresser.

Un voyage inoubliable

En quittant leur famille d’accueil, certains ont pleuré. D’autres ont passé les « meilleures vacances de leur vie » ;-). Tous sont repartis avec des cadeaux des familles dans leurs bagages.

Nous avons déjà planifié le prochain échange avec les enfants réunionnais, chez nous, en métropole.

Pour tous, ces quelques jours sur l’île de La Réunion resteront dans les mémoires.

Je suis vraiment très content et fier d’avoir pu accompagner cette initiative et nous remercions vraiment de tout cœur le groupe Delcroix-Logways de nous avoir donné un dernier coup de pouce et ainsi permettre de concrétiser notre projet dans son ensemble.

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s